2 Days in New York

Quatre ans après 2 Days in Paris, Julie Delpy a choisi de poursuivre les aventures de la photographe française Marion, partie vivre aux Etats-Unis. Installée à New York et séparée de Jack (Adam Goldberg), avec qui elle a eu un fils, Marion forme désormais un couple avec Mingus, qui a de son côté une fille. En bref, une famille recomposée, des origines culturelles différentes, mais un foyer harmonieux jusqu’à l’arrivée de la famille de Marion (Julie Delpy).

Comme dans le premier opus, 2 Days in New York confronte deux modes de vie, deux cultures, accompagnés de quelques a priori et des difficultés liées à la barrière de la langue. Le New-yorkais, intello démocrate sympa, joué par Chris Rock (au passage, chapeau pour ce nouveau registre dans lequel il se montre convainquant) pense halluciner face au franc-parler franchouillard de Jeannot (Albert Delpy), à la tendance exhibitionniste de Rose (Alexia Landeau), et au sans-gêne de Manu (Alexandre Nahon).

Cette famille française se présente comme une bande de joyeux sauvageons, qui adorent s’engueuler pour mieux en rire après coup. Tout peut se dire, se hurler en privé ou en public : l’amour, l’humour, le sexe, la colère. La réalisatrice a distillé des éléments personnels dans ces deux films, sa double nationalité, ses parents et leurs rapports familiaux, sa mauvaise vue.

Au-delà des situations cocasses, s’identifier aux personnages ou du moins se remémorer des repas de famille marathons, ponctués de rires, de coups de gueule, de débats, s’avère finalement assez facile. C’est aussi tout le cérémonial de la présentation du petit ami à la famille, les moments d’embarras, de stress. Le film entraîne le spectateur dans ce tourbillon qui tend crescendo vers un pétage de plomb complet de Marion.

Pas le temps de s’ennuyer durant ces deux jours bien rythmés. Derrière les coups de folie et les traits de caractère poussés à l’extrême des personnages, chacun trouvera du familier, une impression de déjà-vu tirée de ses propres souvenirs.

 

 

2 Days in New York (2011)

De et avec Julie Delpy, Chris Rock, Albert Delpy, Alexia Landeau…

Durée : 1h35

Publicités
Cet article a été publié dans Cinéma, Films. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s