Comment passer de Flipper le dauphin aux Soprano

Lorsque Terence Winter raconte le parcours qui l’a amené à devenir créateur de la série Boardwalk Empire, produite par Martin Scorsese, c’est comme une illustration du fameux American Dream. Dans le cadre du festival Séries Mania, le Forum des images a accueilli une master class consacrée à ce scénariste révélé par Les Soprano, qui a accepté de répondre aux questions d’Olivier Joyard (journaliste aux Inrockuptibles et auteur du documentaire Séries Addicts) puis du public, et de commenter des extraits de son travail.

 

Jeune avocat new-yorkais fraîchement sorti des études de droit, Terence Winter ne s’épanouit pas le moins du monde dans son travail et en conclut que ce n’est pas la voie qui le rendra heureux. Ni une ni deux, il part s’installer à Los Angeles en 1991 afin de tenter sa chance comme scénariste car c’est dans l’écriture qu’il se sent à sa place. D’abord les galères, trouver un agent qui veut bien s’occuper d’un poulain sans expérience, se faire connaître auprès des chaînes de télévision et des grands studios. Il n’hésite pas à se faire passer pour son propre agent et à envoyer des exemples de scénario pour des séries existantes. L’effort s’avère payant et il passe par le Warner Bros. Sitcom Writers Workshop, une formation à l’écriture de scénario.

 

Selon ses propres mots, à l’époque, Terence Winter s’émerveille tant d’être payé pour faire ce qu’il adore qu’il est prêt à accepter toute proposition de travail. Ainsi, il écrit des scénarios pour des fictions aussi diverses que Les Nouvelles aventures de Flipper le dauphin, Sister Sister, Xena la guerrière, ou encore Diagnostic Meurtre, et en coproduit certaines. A la fin des années 1990, se prépare la série sur la vie du mafieux Tony Soprano qui suit une thérapie pour gérer ses problèmes familiaux et la pression liée à son organisation criminelle. Sur les recommandations d’un de ses amis déjà entré dans la dream team de David Chase, Terence Winter rejoint l’équipe de scénaristes des Soprano lors de la seconde saison et poursuit l’aventure jusqu’à la fin en 2007. Il apprécie la liberté d’écriture que lui laisse l’équipe de la chaîne payante HBO, ce qu’il appelle pouvoir «écrire sans menottes». Enfant de Brooklyn, il se sent familier avec certaines thématiques abordées dans la série.

 

Avec Les Soprano, c’est la consécration qui s’illustre par des récompenses dont 21 Emmy Awards et cinq Golden Globes. Mais l’aventure de Terence Winter ne s’arrête pas là, et quelques années plus tard il revient en tant que créateur (showrunner) de Boardwalk Empire. Cette série, qui dépeint le développement de la corruption à Atlantic City en pleine Prohibition, est notamment produite par Martin Scorsese qui a même réalisé certains épisodes. En écoutant parler Terence Winter, son admiration pour le célèbre réalisateur ne fait aucun doute. «Je peux l’appeler Marty maintenant, et il figure dans mes numéros de téléphone préenregistrés», se réjouit-il. Actuellement, les deux hommes travaillent d’ailleurs ensemble sur un projet de film, The Wolf of Wall Street, dont Leonardo DiCaprio, autre fidèle du maître Scorsese, interprète le rôle principal.

 

Quant à son métier au quotidien, il souligne que l’essentiel consiste à rester honnête et pertinent vis-à-vis des personnages et de la trame narrative tout en ne s’interdisant pas de surprendre le spectateur. Il décrit la salle d’écriture comme un sanctuaire où tout peut être dit, où la fiction s’inspire de la vie par petites touches. En somme, cela ressemble à une forme de thérapie assez peu conventionnelle, mais peut-être efficace pour les scénaristes… ?

Publicités
Cet article a été publié dans Séries. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s