Madagascar 3 : Plus on est de fous, plus on rit

Direction l’Europe, pour ce troisième volet des aventures du quatuor infernal échappé du zoo de New York. Melman la girafe, Alex le lion, Marty le zèbre et Gloria l’hippopotame, quittent le continent africain, où nous les avions laissés à la fin du précédent opus, pour partir à la recherche des singes, qui détiennent la solution pour rentrer à la maison, et atterrir à Monaco. Les gags s’enchaînent, au milieu d’une explosion de couleurs permanente, et l’humour à plusieurs niveaux de lecture permet aux grands comme aux petits d’y trouver leur compte. Encore faut-il apprécier l’humour potache avec ses jeux de mots et ses innombrables chutes rocambolesques de personnages.

Cette aventure devient aussi synonyme de nouvelles rencontres enrichissantes avec les animaux d’un cirque cosmopolite. En bref, suivre Madagascar 3, c’est un peu comme embarquer dans un wagonnet de grand huit avec ses accélérations bourrées d’adrénaline, sa dose d’émotions fortes, ou ses fous-rires, et ne jamais savoir de quel côté ça va partir et jusqu’où ça va aller. Les animaux et les vannes fusent de partout jusqu’au paroxysme de la folie visuelle lors de la représentation très high tech du cirque revisité pour donner un résultat proche de l’abstrait. Contrairement aux deux premiers épisodes, où l’essentiel de l’intrigue était concentré sur un lieu géographique, cette histoire se construit à l’image du cirque itinérant.

Parmi les nouvelles figures animales, le film nous fait découvrir Gia (Jessica Chastain) la jaguar à l’accent de l’Est qui devient l’élue du cœur d’Alex, Stefano l’otarie italienne qui apparaît comme une sorte de double de Marty, l’ourse baveuse Sonia qui conquiert King Julien (Sacha Baron Cohen), la bande de petits chiens buveurs et bagarreurs, ou encore le tigre Vitaly plein d’amertume face à sa gloire passée. Pour mettre un peu plus de piment dans l’histoire, les créateurs du film d’animation ont invité à la fête le redoutable Capitaine de police Chantal Dubois (Frances McDormand en VO/Marianne James en VF) qui n’hésite pas à littéralement flairer la piste de ses proies et collectionne dans son bureau les trophées de ses captures animalières. Elle semble d’ailleurs être le seul membre intelligent de la police que ce soit par rapport au reste de son équipe ou à leurs homologues italiens.

Finalement, l’impression dominante est celle d’une suite de sketchs, agrémentée de quelques flash-back pour l’émotion, tendant plus ou moins vers un objectif final : retourner à New York et retrouver la vie d’avant. Mais un si grand voyage se révèle la plupart du temps source de changement pour ses participants, et comme le dit le proverbe, l’important c’est le voyage, pas la destination. Voilà un enseignement que nous propose le studio Dreamworks Animation à travers un divertissement convaincant.

Madagascar 3, Bons Baisers D’Europe (2012)

De Eric Darnell, Tom McGrath, Conrad Vernon. Avec les voix de Ben Stiller (en VO)/ José Garcia (en VF), Chris Rock/Anthony Kavanagh, David Swimmer/Jean-Paul Rouve, Jada Pinkett/Marina Foïs…

Durée : 1h33

Publicités
Cet article, publié dans Cinéma, Films, est tagué , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Un commentaire pour Madagascar 3 : Plus on est de fous, plus on rit

  1. Ping : L’Age de glace, Le Lorax, Rebelle : Un été bien animé | behindzescenes

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s