L’Age de glace, Le Lorax, Rebelle : Un été bien animé

Les gros studios américains taillés pour faire des cartons, aux côtés de quelques maisons de production moins connues, ont décidé de marquer l’été 2012 avec une riche fournée de films d’animation. Avant de commencer, je dois avouer que les films d’animation sont les seuls pour lesquels je peux apprécier la version française. Cela étant dit, la VF fait quand même perdre de nombreux jeux de mots, mais aussi des accents (écossais dans Rebelle) marquants. La plupart du temps, ces longs métrages bénéficient d’un doublage convaincant. Au début du mois de juin dernier, Madagascar 3 avait lancé la saison avec une nouvelle aventure des stars du zoo new-yorkais qui visitaient le Vieux Continent. DreamWorks Animation, qui a aussi produit des succès comme la saga Shrek ou Kung Fu Panda, s’était alors assuré une certaine réussite auprès de tous les fans de Melman la girafe, Alex le lion, Marty le zèbre et Gloria l’hippopotame.

Toujours dans l’esprit «ne lâchons pas une franchise qui fonctionne», la bande délirante de héros préhistoriques Manny et sa famille, Sid, Diego, et l’écureuil Scrat obsédé par sa noisette, ont fait leur retour dans les salles de cinéma fin juin. Certes, dans les deux franchises animalières, il serait tentant de voir d’un mauvais œil l’exploitation de la poule aux œufs d’or. Toutefois, l’un comme l’autre parviennent à maintenir le niveau, à rester fidèles à l’esprit des protagonistes, et à proposer de nouveaux personnages et lieux. L’Age de Glace 4, la dérive des continents offre la possibilité au spectateur de voir quelle adolescente est devenue la fille de Manny, mais aussi de s’attacher à des figures hilarantes telle la mémé de Sid. Cette vieille «paresseuse» n’en fait qu’à sa tête, frôle la démence, et sort des phrases cultes comme «je vous enterrerai tous et je danserai sur vos tombes» ou «ne vous en faites pas pour moi, j’ai survécu à la météorite qui a tué les licornes». Alors que Madagascar 3 a introduit des animaux d’un cirque européen, la bande de Blue Sky Studios a choisi de confronter son trio à des pirates totalement givrés.

Le conte, qui privilégie souvent la rencontre entre les hommes et des êtres magiques, s’est également taillé une belle part cet été. Ses représentants, Le Lorax et Rebelle, partagent aussi la tradition (immanquable dans les dessins animés de Disney) qui intègre des passages chantés au cours de l’histoire. Après Le Grinch (2000), Le Chapeauté (2003), et Horton (2008), c’est au tour du Lorax d’être adapté au cinéma par le studio Illumination Entertainment (Moi, moche et méchant, Hop). Toutes ces histoires ont été écrites par l’auteur américain Theodor Seuss Geisel dit Dr Seuss dont les œuvres ont une place particulière dans la littérature enfantine américaine. L’avantage des contes du Dr Seuss tient notamment à leur incontestable originalité. Le Lorax, décrit par beaucoup comme une cacahouète orange poilue et moustachue, défend le sort d’une nature peuplée d’adorables créatures (qui donnent envie de faire «owww» à l’américaine) et d’arbres, face aux humains qui les ont oubliés au profit du plastique et du tout-artificiel. Le rendu sur grand écran fait mouche par la qualité de l’animation et, entre autres, la précision et le réalisme des textures. Que ce soit dans L’Age de glace, Le Lorax, ou Rebelle, les fourrures des animaux, les cheveux, les paysages verdoyants d’Ecosse, impressionnent par leur fluidité et participent à la plongée dans l’univers du film.

L’un des champions de l’animation, Pixar racheté récemment par The Walt Disney Company, a sorti son nouvel opus début août. Il s’agit de Rebelle, dont l’histoire originale s’est imprégnée des mythes et légendes écossais, une princesse qui veut choisir son destin. L’humour transparaît dans les traits mêmes des chefs de clan, du roi, ou des trois petits diablotins de princes. L’histoire de la princesse Merida épouse véritablement les caractéristiques du conte : elle fait la connaissance de créatures magiques, se retrouve confrontée aux conséquences d’un sortilège, et doit rétablir l’ordre. L’originalité de ce récit tient au traitement moderne de la princesse qui n’accepte pas sagement son sort mais préfère se battre pour garder son indépendance, chevaucher à travers le royaume sur son destrier Angus, chevelure rousse au vent, escalader des falaises, et tirer à l’arc. Loin des Cendrillon, Blanche-Neige ou Belle-au-Bois-dormant, Merida fait souffler une brise de fraîcheur teintée d’un brin de féminisme sur la lande écossaise. Au son d’une bande originale aux accents celtiques composée par Patrick Doyle, il n’est pas difficile de se plonger dans l’univers de ce film qui reste une merveille visuelle. Seul bémol, le doublage de Merida en français par Bérénice Béjo n’est étrangement pas toujours à la hauteur. La voix manque parfois de la fougue qui habite la jeune héroïne, en particulier dans ses réactions les plus vives à l’écran.

En bref, une bien belle saison pour les films d’animation, qui ont déjà conquis un large public, en jouant sur le familier mais aussi la nouveauté pour éviter de lasser. Au box office américain, Rebelle (Brave en VO) reste dans le top 10 après sept semaines d’exploitation, et L’Age de glace 4 dans le top 5 après quatre semaines (Le Lorax était sorti en mars aux USA). En France, L’Age de glace 4 se place second avec plus de 5 millions d’entrées après cinq semaines d’exploitation, tandis que Le Lorax est quatrième avec plus de 400 000 entrées après deux semaines. Ces petits héros poilus se débrouillent plus que bien face à des poids lourds comme The Dark Knight Rises ou The Amazing Spider-Man.

L’Age de glace 4, la dérive des continents (2012)

De Steve Martino et Mike Thurmeier. Avec les voix en VF de Gérard Lanvin, Vincent Cassel, Elie Semoun…

Durée : 1h34

Le Lorax (2012)

De Chris Renaud. Avec les voix en VF de François Beléand, Kev Adams, Alexandra Lamy…

Durée : 1h27

Rebelle (2012)

De Mark Andrews et Brenda Chapman. Avec les voix en VF de Bérénice Béjo…

Durée : 1h35 

Publicités
Cet article, publié dans Cinéma, Films, est tagué , , , , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

2 commentaires pour L’Age de glace, Le Lorax, Rebelle : Un été bien animé

  1. Tchat 3d dit :

    Le seul qui me tente vraiment es l’Age de glace. Ma collègue est allée voir Lorax et elle a dit que c’était vraiment un film pour enfant même si il est pas trop mal… Quant à Merida, j’ai lu pas mal de choses contradictoires qui m’ont dissuadée d’aller le voir

  2. Ping : Ernest et Célestine, Les Cinq Légendes…une fin d’année en animation | behindzescenes

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s