Séries : la folie des pilotes 2012-2013 (3)

Suite et fin du tour d’horizon (de mon point de vue) sur les débuts des nouvelles séries américaines de la saison 2012-2013, notées de * à *****, mais cet avis pourrait changer en positif ou négatif selon l’évolution de la série.

Séries procédurales, sauveteurs et…country :

The Mob Doctor**

Format 40 minutes. Créé par le scénariste Rob Wright (Charmed, Drop Dead Diva…).

Synopsis : Une trentenaire médecin doit gérer d’un côté, sa carrière et sa vie amoureuse, et d’un autre, son travail clandestin pour des malfrats de la Mafia de Chicago. Elle accepte cette charge pour rembourser l’immense dette de son frère.

Avis après quelques épisodes : Il s’agit d’un mélange (idée pourtant originale sur le papier) entre série médicale et contexte mafieux. Mais le scénario ne propose finalement rien de bien nouveau. De plus, le partage de son temps entre bloc opératoire et opérations «à l’arrache» finit par porter un coup à la crédibilité. Jusqu’à présent, cette série me laisse plutôt indifférente, il lui manque quelque chose pour tenir le spectateur en haleine.

Emily Owens**

Format 40 minutes. Créé par la scénariste Jennie Snyder (Gilmore Girls, 90210 Beverly Hills Nouvelle génération).

Synopsis : Emily Owens, tout juste diplômée de la fac de médecine, prend son premier poste à Denver. Elle découvre, à son grand regret, que l’ambiance lycéenne la poursuit en réalisant qu’une de ses collègues s’avère être son ancienne ennemie du lycée. Chaque épisode s’accompagne d’un commentaire en voix-off de l’héroïne.

Avis après le pilote : Grey’s Anatomy 2, bonjour ! Rien à véritablement reprocher à ce soap médical si ce n’est que c’est du déjà vu bien récent. Toutefois, le personnage principal, joué par Mamie Gummer (la fille de Meryl Streep), tient bien son rôle de jeune femme douée dans son métier mais maladroite socialement.

Chicago Fire**

Format 40 minutes. Créé par les scénaristes Derek Haas et Michael Brandt (2 Fast 2 furious, Wanted, Secret Identity).

Synopsis : A Chicago, l’histoire suit le quotidien d’une caserne de pompiers, secouristes, et auxiliaires médicaux. Le groupe connaît des tensions, des situations professionnelles extrêmes, mais aussi des moments de solidarité.

Avis après le pilote : Urgences, New York 911, Rescue Me, la liste des séries qui traitent des interventions de secours est déjà longue. Dans Chicago Fire, l’action est bien au rendez-vous, et les histoires personnelles des héros se laissent deviner, mais rien de révolutionnaire. Une production Dick Wolf (New York police judiciaire et spin-offs, New York unité spéciale, New York section criminelle). Le spécialiste des séries procédurales décide de faire un tour à Chicago avec des pompiers à la place des policiers et du tribunal.

Elementary**

Format 40 minutes. Créé par le scénariste Robert Doherty (Star Trek : Voyager, Medium).

Synopsis : La série se penche sur une nouvelle (encore une !) version contemporaine de Sherlock Holmes. C’est un ancien détective, passé par la case «junky», qui se passionne pour la résolution d’enquêtes à New-York, tandis que son père lui a envoyé Joan Watson (variante avec une femme) pour l’aider contre son addiction.

Avis après le pilote : Aux premiers abords, ce Sherlock apparaît comme antipathique, brillant mais flirtant avec la folie. Au-delà d’une énième série où les affaires s’enchainent, l’intérêt de cette fiction pourrait se trouver dans le duo d’enquêteurs s’apprivoisant l’un l’autre. Cette nouvelle version n’emballera probablement pas les puristes du détective. De plus, gare à la rude concurrence de la récente série britannique, Sherlock, de Steven Moffat.

Made in Jersey** (série annulée après deux épisodes)

Format 40 minutes.

Synopsis : Un grand cabinet d’avocats new-yorkais engage une jeune femme, fraichement débarquée du New Jersey. A côté de ses riches collègues, sortis des meilleures universités, Martina Garretti impose son style plus direct et se sert, avec efficacité, de sa connaissance de la nature humaine et du monde qui l’entoure, pour résoudre les affaires.

Avis après le pilote : Certes, il s’agit encore d’une série procédurale. Toutefois, elle aurait pu réussir à se distinguer du reste grâce à la fraicheur et au franc-parler de son personnage principal.

Vegas ***

Format 40 minutes. Créé par les scénaristes Nicholas Pileggi (Les Affranchis, Casino) et Greg Walker (FBI : portés disparus).

Synopsis : La série se base sur l’histoire de Ralph Lamb, un cow-boy devenu sheriff de Las Vegas dans les années 1960. Aidé de son frère et de son fils, il doit lutter contre le crime et les magouilles orchestrées notamment par le gangster Vincent Savino.

Avis après quelques épisodes : Mad Men, Pan Am, les années 1960 ont vraiment la cote. Dans le contexte fascinant de Las Vegas, le face-à-face entre le «cow-boy» Dennis Quaid et le «mafieux» Michael Chiklis (The Shield) place les attentes à un haut niveau. Reste à espérer que l’originalité du contexte et la dynamique du duo ne soient pas mis entre parenthèses au profit de classiques enquêtes résolues en un épisode.

Nashville***

Format 40 minutes. Créé par Callie Khouri (scénariste de Thelma et Louise, réalisatrice de Mad Money, Les Divins secrets).

Synopsis : Dans le monde de la country, tous les coups sont-ils permis ? La série confronte la star sur le déclin Rayna James (jouée par Connie Britton) à la jeune étoile montante Juliette Barnes (Hayden Panettiere). Pour des raisons de budget, Rayna James se voit proposer de travailler avec la jeune chanteuse dont elle n’apprécie pas du tout la musique.

Avis après le pilote : Tous les ingrédients du drama-soap sont là, des histoires d’amour, des problèmes familiaux, un couple en crise, un destin remis en question, des manigances de pouvoir. Filmée à Nashville, Tennessee, la série repose également sur les chansons interprétées par les acteurs eux-mêmes. Tout à fait crédibles, Connie Britton interprète une femme de caractère qui doit accepter que sa gloire semble passée, et Hayden Panettiere une peste ambitieuse qui cache des blessures familiales.

Publicités
Cet article, publié dans Séries, est tagué , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

2 commentaires pour Séries : la folie des pilotes 2012-2013 (3)

  1. Ping : Séries US : le temps du bilan sur les annulations | behindzescenes

  2. Ping : Happy New Year et bonnes séries à vous | behindzescenes

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s