Comme des frères : tout le monde a le droit de pleurer

Comme des frères, voilà un titre bien trouvé. Au départ, le lien qui unit Maxime (Pierre Niney), Elie (Nicolas Duvauchelle) et Boris (François-Xavier Demaison) s’appelle Charlie (Mélanie Thierry). A sa mort, les trois hommes, qui ne se connaissent que vaguement, se réunissent pour accomplir la dernière volonté de la jeune femme sous la forme d’un road trip jusqu’en Corse. Le film d’Hugo Gélin parvient à maintenir un délicat équilibre entre l’émotion, l’intensité des rapports d’amour et d’amitié, et la comédie. Le trio d’acteurs fonctionne à merveille, avec leurs différences d’âge (20, 30 et 40 ans) et de caractère qui deviennent complémentarités. A l’occasion de flashbacks bien dosés, le spectateur découvre Charlie, l’épreuve qu’elle a connue, et les facettes de ses relations avec chacun des trois hommes. Remonter progressivement dans le temps permet d’assister aux phases de rencontre entre Maxime, Elie, et Boris.

En parallèle, le film se construit comme un road movie classique qui voit défiler la route, les pauses, les nuits dans la voiture, les jeux pour passer le temps (Comment aller sur la lune), et les rencontres. Chacun est à un tournant de sa vie et trouve peu à peu un soutien auprès des deux autres. La perte de Charlie les amène à réaliser que leurs liens vont désormais au-delà d’elle et que leurs destins respectifs leur importent. La comédie est bel et bien au rendez-vous elle aussi, à travers des dialogues bien rythmés, des répliques qui font mouche, et des visages aux expressions attachantes. Il faut dire que le jeune acteur Pierre Niney y est pour beaucoup, avec sa capacité à rester sérieux dans des situations loufoques et à interpréter la douce naïveté de son personnage qui n’est pas pour autant dépourvu d’une certaine perspicacité pour cerner ses semblables. L’humoriste François-Xavier Demaison prend ici un rôle plus grave, faisant figure d’aîné et d’homme bloqué dans sa vie. Nicolas Duvauchelle s’essaie quant à lui au genre de la comédie pour la première fois, proposant un résultat plutôt réussi.

Outre des indications temporelles écrites, la distinction entre présent et flashbacks s’opère à travers des choix différents de caméra et de mise en scène. Le présent suit la voiture, propose des plans composés dès le départ, tandis que les scènes du passé sont plutôt filmées caméra à l’épaule, avec une attention portée sur les détails, et une impression d’assister à des images privées et intimes. Ce voyage devient aussi l’occasion de plonger dans le passé et les origines des personnages. Elie rend visite à ses grands-parents, Maxime révèle un secret familial, et Boris tombe sur une vieille connaissance. Apprendre des éléments de leurs histoires personnelles leur permet de tisser un lien plus profond, une évolution rendue crédible par la solidité des jeux d’acteur. Le tout est accompagné d’une bande originale composée essentiellement de morceaux du groupe français de pop rock Revolver qui signe ainsi sa première musique de film. Cet accompagnement musical ne s’impose jamais au détriment d’une scène. Si vous voulez partager un bout de chemin avec ces trois personnages attachants, vous émouvoir devant leurs larmes, et rire à leurs vannes, pas de temps à perdre, allez voir Comme des frères.

Comme des frères (2011)

De Hugo Gélin. Avec Pierre Niney, Nicolas Duvauchelle, François-Xavier Demaison, Mélanie Thierry…

Durée : 1h44

Publicités
Cet article, publié dans Cinéma, Films, Uncategorized, est tagué , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Un commentaire pour Comme des frères : tout le monde a le droit de pleurer

  1. auroreinparis dit :

    J’y vais dimanche, et j’ai hâte !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s