The Hobbit : l’histoire de Bilbo nécessite-t-elle trois films ?

L’histoire de l’adaptation de Bilbo le Hobbit au cinéma s’avère un brin compliquée. Le projet a mis du temps à se lancer, notamment du fait de la recherche complexe d’un réalisateur. Guillermo del Torro a jeté l’éponge que Peter Jackson, père des films du Seigneurs des anneaux, a décidé de reprendre. Le lancement de la production a aussi été retardé par des mouvements de grèves à l’appel de syndicats du cTHE-HOBBITinéma qui craignaient une délocalisation d’une partie du tournage. Finalement, le travail a commencé début 2011, et à l’époque il était question de produire deux films à partir du livre de JRR Tolkien. Ce n’est pas la première fois qu’un roman se voit diviser en plusieurs films. Récemment les derniers volets respectifs d’Harry Potter, de Twilight, ou de Hunger Games, ont connu ce sort. Toutes ces productions visent en priorité un public plutôt jeune et motivé pour, potentiellement, voir et revoir sans compter ces sagas. Certains y décèlent un opportunisme financier afin de tirer un maximum de revenus de ces adaptations cinématographiques.

En effet, du point de vue des chiffres, dans la trilogie du Seigneur des anneaux, chaque tome (La Communauté de l’anneau, Les Deux tours, et Le Retour du roi) fait en moyenne autour de 600 pages. Or, ils ont bénéficié chacun d’un seul film, certes assez long. Les versions «courtes» durent en moyenne 3 heures,  même timing prévu a priori tout pour le premier volet du Hobbit. Le livre BilHarry Potter 7bo le Hobbit, quant à lui, compte dans les 300-370 pages, selon les éditions. Et, depuis juillet 2012, c’est désormais trois films, et non plus deux, qui sont annoncés pour ce roman de Tolkien. Les réactions face à cette adaptation particulièrement développée ont pris plusieurs directions. Parmi les fans de l’univers de la Terre du Milieu, certains redoutent que le résultat ne soit pas fidèle à l’histoire originale et prenne des libertés dommageables. D’autres ont accueilli avec joie la nouvelle qui signifie davantage d’heures à passer devant cet univers. Pour être honnête, je pense faire partie de cette seconde catégorie, ce qui ne m’empêche pas de m’interroger sur ce choix de produire trois films.

En tout état de cause, Peter Jackson a déclaré vouloir compléter l’aventure vécue par Bilbo notamment grâce aux appendices écrits par Tolkien à la fin du Retour du roi. Ainsi, les films devraient expliquer ce que fait Gandalf lorsqu’il s’absente de la quête principale menée par Bilbo et les Nains, contrairement au livre qui reste silencieux sur le sujet. Ces ajouts permettent le retour de personnages forts comme Galadriel (Cate Blanchett), Elrond (Hugo Weaving) ou encore Saruman (Christopher Lee). Les longs-métrages devraient aussi s’attacher à évoquer la montée en puissance de Sauron, en mettant en scène certaines batailles mentionnées dans les appendices (Dol Guldur, la Bataille des 5 armées). D’autres acteurs comme Orlando Bloom (Legolas) ou Elijah Wood (Frodo)  ont également participé au tournage, ce qui laisse sous-entendre d’importantes modifications par rapport au livre. L’invention de certains protagonistes soulève un aspect plus délicat qui pourrait susciter de véritables reproches chez les fans. En effet, l’œuvre de Tolkien ne combilbo the hobbitpte-t-elle pas assez de personnages originaux ? L’un des rôles inventés sera incarné par Evangeline Lilly jouant l’elfe Tauriel. Elle pourrait devenir l’objet du désir d’un des Nains (en l’occurrence Kili). Comme Peter Jackson l’avait fait dans la saga du Seigneur des anneaux en développant la relation entre Aragorn et Arwen, il serait ici question de mettre un peu de romance au milieu de films d’aventures.

Pour expliquer cette adaptation en trois films, le cinéaste insiste sur la richesse contenue dans l’histoire de Bilbo et son époque. «Les appendices du Seigneur des anneaux nous permettent de raconter les aventures complètes de Bilbo Baggins et le rôle qu’il a joué dans l’histoire, parfois dangereuse mais toujours passionnante, de la Terre du Milieu», a-t-il indiqué sur sa page Facebook. Pour lui, c’est une occasion unique de développer davantage l’univers de Tolkien. «Nous savons quelle part de l’histoire de Bilbo Baggins, du magicien Gandalf, des Nains d’Erebor, de la montée en puissance du Nécromancien, et de la bataille de Dol Guldur, resterait sous silence si nous ne saisissons pas cette chance». Effectivement, il semble difficile d’imaginer de développer en films des fragments supplémentaires de cet univers à partir du Silmarillion ou des Contes et légendes inachevés. Même si les soupçons d’optimiser les profits ne peuvent pas être totalement écartés, cette justification tient la route. Le rendu sur écran de la trilogie du Seigneur des anneaux m’encourage à accorder ma confiance à Peter Jackson qui, jusqu’à présent, a respecté l’œuvre de Tolkien. Finalement, la question n’est peut-être pas : Bilbo nécessite-t-il trois films, mais plutôt avez-vous envie d’en apprendre plus sur le monde et les personnages que vous avez découverts dans la trilogie précédente ?

The Hobbit : does Bilbo’s story need a three movies adaptation ?

Adapting Bilbo the Hobbit for the big screen was a bit tortuous. It took some time to launch the project, partly because of the complex quest for a director. Guillermo del Torro gave up and Peter Jackson, who fathered the movies of The Lord of the Rings, decided to take over. The start of production was bilbo-le-hobbit-1also delayed by strikes organized by cinema unions, who feared that some of the shooting would take place out of New-Zealand. In the end, it began in early 2011, and, at that time, they were supposed to make two films out of JRR Tolkien’s novel. This is not the first time that a book was divided into several movies. Recently, they adapted the last volume of Harry Potter, Twilight, and The Hunger Games, this way. All of these productions first target a young audience, potentially ready to go see these sagas again and again. Some detractors suspect financial opportunism to make as much money as possible from these cinematographic adaptations.

When you consider the numbers and figures, each volume of The Lord of the Rings trilogy (The Fellowship of the Ring, The Two Towers, and The Return of the King) was made of approximately 600 pages. Each of them gave only one movie, even if it was quite long. The “short” versions last on average 3 hours, same timing for The Hobbit : an Unexpected Journey. The book Bilbo the Hobbit represents 300 to 370 pages, depending on the editions. Since July 2012, we know that the novel will be split into three movies and not two. People reacted to the news in different ways. Among Middle Earth fans, some fear the result will not be faithful enough compared to the original story. Others were delighted to learn that they can spend more hours in this universe. To be honest, I think I’m part of the second category, which does not prevent me from wondering about this choice of producing three movies.

Anyway, Peter Jackson said he wanted to complete Bilbo’s adventure with the appendices written by Tolkien at the end of The Return of the King. Thus, the films should explain what Gandalf is doing when he goes away from the main quest lead by Bilbo and the 20326208Dwarves, whereas the book remains silent on this. These additions allow strong characters such as Galadriel (Cate Blanchett), Elrond (Hugo Weaving) or Saruman (Christopher Lee), to return. The films should also show the rising of Sauron, and some of the battles mentioned in the appendices (Dol Guldur, the Battle of Five Armies). Other actors like Orlando Bloom (Legolas) or Elijah Wood (Frodo) were also part of the shooting, which should mean important changes compared to the book. Peter Jackson and his team also invented some characters, which could “offend” some fans. One of these roles, the Elf Tauriel, will be played by Evangeline Lilly. She could be romantically involved with one of the Dwarves (possibly Kili). As he had done it in The Lord of the Rings by developing the Aragorn and Arwen’s relationship, Peter Jackson could slip some romance in the middle of an adventure movie.

To explain this three movies adaptation, the filmmaker insists on the richness contained in Bilbo’s story and his time. «The richness of the story of The Hobbit, as well as some of the related material in the appendices of The Lord of the Rings, allows us to tell the full story of the adventures of Bilbo Baggins and the part he played in the sometimes dangerous, but at all times exciting, history of Middle-earth», he said on his Facebook page. According to him, it is a unique chance to develop Tolkien’s world. «We know how much of the story of Bilbo Baggins, the Wizard Gandalf, the Dwarves of Erebor, the rise of the Necromancer, and the Battle of Dol Guldur will remTHE-HOBBIT_2ain untold if we do not take this chance». To be honest, it is difficult to imagine creating new films from the additional fragmented elements of The Silmarillion or Unfinished Tales and The History of Middle-earth. Even if profits suspicions cannot be totally ruled out, the explanation above makes sense. Peter Jackson’s work on The Lord of the Rings encourages me to trust him. Until now, he has always respected Tolkien’s artwork. In the end, maybe the question is not : does Bilbo need a three movies adaptation, but instead, do you want to learn more about the world and the characters you discovered in the previous trilogy ?

Publicités
Cet article, publié dans Behind The Scenes, Cinéma, est tagué , , , , , , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

4 commentaires pour The Hobbit : l’histoire de Bilbo nécessite-t-elle trois films ?

  1. Ping : The Hobbit : en toute absence d’objectivité | behindzescenes

  2. Ping : Les Deux Tours en concert live, une expérience intense | behindzescenes

  3. Ping : Le Hobbit : la désolation de Smaug, ça «cliffhanger» sévère | behindzescenes

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s