John Williams, le compositeur des films de mon enfance

Combien de thèmes archi-connus John Williams a-t-il composés ? A jeter un œil sur son œuvre (qui n’est pas encore achevée), le compositeur, célèbre pour ses musiques de films, apparaît comme un créateur hyper-productif et inépuisable qui vient de fêter ses 80 printemps. Indiana Jones, ET l’extraterrestre, Maman j’ai raté l’avion, Hook, Jurassic Park, sa musique a accompagné de nombreux films de mon enfance. La plupart d’entre eux s’avèrent être des longs-métrages de Steven Spielberg. Depuis leur collaboration sur Sugarland Express en 1974, le réalisateur et John Williams ont noué un étroit lien de travail pour constituer un duo inséparable. A l’heure actuelle, ils ont partagé pas moins de 26 réalisations, dont Les Dents de la mer, Rencontres du troisième type, La Liste de Schindler, Arrête-moi si tu peux, ou plus récemment Lincoln qui lui vaut une énième nomination aux Oscars cette année. (Pour illustrer cet article, une sélection de thèmes connus de John Williams, sans pour autant y inclure mes favoris)

Outre le succès en salle de ces films, la qualité de leur travail a été reconnue par leurs pairs et par les critiques de cinéma. John Williams a été nommé aux Oscars plus de 40 fois et a remporté cinq statuettes dont trois pour des films de Steven Spielberg. Parmi les cinéastes qui reviennent dans son parcours, le compositeur compte Chris Colombus, Robert Altman, Oliver Stone, ou George Lucas (pour la saga Star Wars). Il a également croisé le chemin de grandes figures telles que Frank Sinatra, Alfred Hitchcock, Clint Eastwood, ou Brian de Palma. Comédie, drame, fantastique, aventure, historique, aucun genre cinématographique ne lui fait peur. Il n’est guère plus impressionné par les sagas de films pour lesquels il s’amuse à introduire des variations autour de ses propres thèmes musicaux. Il a ainsi créé l’univers sonore des six films de Star Wars, de trois des huit films de Harry Potter, des quatre Indiana Jones, des deux Maman j’ai raté l’avion, et de deux Jurassic Park.

Très tôt, John Williams a su que sa vie tournerait autour de la musique. Après une formation musicale solide, il trouva un emploi de pianiste dans les studios de Hollywood pour accompagner de nombreux programmes télévisés. Tout naturellement, dans les années 1960, il passa conducteur d’orchestre, puis devint compositeur pour des séries comme Alcoa Premiere, Échec et mat, L’île aux naufragés, Perdus dans l’espace, ou Land of the Giants. Les années 1970 marquèrent son arrivée massive dans la création de musique de film. Jusqu’aux années 1990, il a ainsi donné naissance à plusieurs des thèmes de bande originale les plus connus aujourd’hui, parmi lesquels Les Dents de la mer, Star Wars, Indiana Jones, Superman…les premières notes suffisent à les identifier instamment.

A regarder son œuvre, une affinité avec les films à grand spectacle mais aussi le cinéma fantastique se dégage. Ses choix d’orchestration reflètent d’ailleurs cette tendance à grand renfort de mouvements symphoniques amples et de montées en puissance. Le génie du personnage se trouve dans sa capacité à suggérer d’une part, à l’aide de deux notes, l’arrivée angoissante d’un requin mangeur d’hommes, et d’autre part, à l’aide de chœurs, de cuivres, et de percussions, l’intensité d’un combat au sabre laser. Il maîtrise parfaitement les différentes composantes d’un orchestre, que ce soit les instruments à vent, les percussions, les cuivres, ou les instruments à cordes. Avec sa musique, qui ne s’impose jamais au détriment d’une scène, la magie à l’écran paraît d’autant plus facilement crédible. Souhaitons à John Williams une santé de fer pour qu’il nous fasse rêver encore longtemps et devienne, pourquoi pas, un compositeur centenaire. En tout cas, il ne semble pas sur le point de s’arrêter avec, pour preuve, le projet Robopocalypse, de Steven Spielberg, déjà dans les cartons pour 2014.

Publicités
Cet article, publié dans Cinéma, Soundtrack, est tagué , , , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Un commentaire pour John Williams, le compositeur des films de mon enfance

  1. Ping : Expo : Musique et cinéma, le mariage du siècle ? | behindzescenes

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s