Séries : Séance de rattrapage des nouveautés automnales 2013

La rentrée 2013 des séries, aux Etats-Unis comme en Grande-Bretagne, étant plutôt chargée, voici une séance de rattrapage des nouveautés qui n’ont pas encore été traitées ici. Bien entendu, il ne s’agit pas d’être exhaustif mais de faire un vaste tour d’horizon à la recherche de la perle rare. Côté comédie grinçante, The Wrong Mans a bien démarré, tandis que Peaky Blinders propose un drame historique prometteur.

The Wrong Mans**** (BBC2)
Synopsis: Deux collègues, Sam Pinkett et Phil Bourne, mènent une vie tranquille jusqu’au jour où ils se retrouvent entraînés par une suite d’évènements malencontreux dans un engrenage infernal. Sam répond au téléphone d’un inconnu qui le prend pour quelqu’un d’autre.
Avis après le pilote: Cette comédie détourne les codes de la fiction de mafieux tout en conservant les bases. Les deux compères sont suffisamment convaincants pour attirer de la sympathie, et les retournements de situation sont plutôt bien orchestrés. Les six épisodes se consomment d’une traite sans problème.

PeakyBlindersPeaky Blinders**** (BBC2)
Synopsis: Au retour de la Seconde Guerre Mondiale, à Birmingham en Grande-Bretagne, une famille de gangsters règne sur toute une partie de la ville. Les Peaky Blinders attirent l’attention de l’inspecteur de police Chester Campbell qui débarque pour remettre de l’ordre dans ces trafics en tous genres.
Avis après le pilote: Cette série offre un impressionnant travail sur l’image, outre la pertinence des décors, de la musique et des personnages. Il s’agit d’une véritable fresque historique qui oscille entre une dureté réaliste et des moments suspendus à forte charge émotionnelle. Cillian Murphy, qui joue le rôle de Tommy Shelby, incarne la série avec une prestation de grande qualité.

Breathless*** (ITV)
Synopsis: L’histoire se passe dans la Grande-Bretagne des années 1960 dans un hôpital de Londres. Les destins des infirmières et des médecins se croisent, et certains pratiquent l’avortement qui est à l’époque prohibé.
Avis après le pilote: Comme toujours, les Britanniques assurent question recréation d’une époque. Dans un rythme assez lent, la musique, les costumes, et les décors nous plongent rapidement dans la même époque choisie par Mad Men, Pan Am, ou Masters of Sex.

Atlantis** (BBC One)
Synopsis: Le jeune Jason part à la recherche du sous-marin de son père et se retrouve aspiré dans un passage qui le conduit à Atlantis, la cité légendaire. Il va peu à peu découvrir sa destinée, croiser des ennemis et des amis sur sa route.
Avis après le pilote: Atlantis s’annonce comme un joyeux mélange de nombreux mythes grecs revisités, mettant en scène Hercule, le Minotaure, ou l’Oracle… BBC One était peut-être en quête d’une nouvelle série d’aventure fantastique après la fin de Merlin. La production propose une qualité honorable mais la mise en scène est souvent assez plate. Atlantis a résolument choisi d’intégrer au cœur de l’action le ton de l’humour, tout en le saupoudrant d’un peu de romance.

Dracula** (NBC)
Synopsis: Après avoir passé des années enfermé dans une tombe, Dracula est libéré par un complice avide de pouvoir. Le célèbre vampire prend alors l’identité d’un industriel américain et s’installe à Londres. Son but, la vengeance contre ceux qui l’ont enfermé. Tout se complique lorsqu’il tombe nez-à-nez avec une femme semblable à l’amour de sa vie.
Avis après le pilote: La série est bien produite, avec des décors, des costumes et des personnages qui participent à ancrer la fiction à la fin du XIXe siècle. En tant que Dracula, Jonathan Rhys Meyers n’en fait pas trop pour l’instant, et le reste du casting conserve une certaine sobriété. Pourtant, il semble manquer quelque chose à ce pilote pour servir de tremplin d’appel à regarder la suite, peut-être le fait que ce soit une énième série sur les vampires.

ALMOST-HUMANAlmost Human*** (Fox)
Synopsis: En 2048, le détective John Kennex, qui a survécu à un guet-apens, se réveille après 17 mois de coma. Son partenaire a été tué et il a désormais une jambe synthétique. Chaque policier doit travailler avec un partenaire robot. John se voit assigner Dorian, un ancien modèle de robot aux émotions quasi humaines.
Avis après plusieurs épisodes: La vision du futur dans Almost Human n’est pas époustouflante et la trame narrative ne s’annonce pas révolutionnaire. Cela dit, la relation entre le robot humanisé et le détective humain cabossé montre un potentiel intéressant. Les acteurs principaux s’en tirent bien, en particulier Dorian. En revanche, la plupart des passages d’action s’accompagnent d’une musique assommante et le relief des personnages secondaires n’est pas encore entré en scène.

Ground Floor** (TBS)
Synopsis: Dans cette comédie, un jeune banquier, Brody, rencontre une jeune femme, Jenny, dont il tombe sous le charme. Il apprend alors que celle-ci travaille au service maintenance de son bureau.
Avis après plusieurs épisodes: Dans le pilote, les acteurs sont assez engoncés et proposent un jeu de pure sitcom. Les rires en boîte passent difficilement. Les plus naturels sont les deux acteurs principaux. Le chef, joué par le Dr Cox de Scrubs, joue de façon assez mécanique. Le traitement des différentes couches sociales est un peu caricatural, les riches ne rigolant pas et les moins aisés s’amusant d’un rien. Dans le second épisode, les attitudes semblent se relâcher, les personnages secondaires apparaissent davantage, et la série pourrait trouver une bonne voie.

Ravenswood** (ABC Family)
Synopsis: Cette série est un spin-off de Pretty Little Liars. A Ravenswood, un jeune homme et une jeune femme, Caleb et Miranda, arrivent pour trouver des réponses sur leurs origines. Rapidement, ils se retrouvent face à une montagne d’évènements paranormaux.
Avis après le pilote: Je ne suis pas très au fait de la série Pretty Little Liars. Dès les premières minutes, Ravenswood donne l’impression de plonger dans un roman pour adolescents. Si vous vous souvenez de la collection Chair de poule et ses cimetières, le pilote me fait penser à une version de luxe. La mise en scène des évènements paranormaux reste pour l’instant très prévisible, sauf que pour une fois, c’est un homme qu’on essaie de noyer dans une baignoire et pas une jeune fille.

alpha_houseAlpha House*** (Amazon)
Synopsis: Les sénateurs Gil John Biggs, Robert Bettencourt, Louis Laffer et Andy Guzman partagent la même maison à Washington. Chacun va devoir gérer une situation délicate remettant en question sa position, que ce soit un nouveau concurrent pour les prochaines élections ou une mise en examen.
Avis après le pilote: Le casting s’annonce solide, il faut le dire, à commencer par John Goodman. Ce format 20 minutes traite de la politique et de ses manœuvres avec un peu plus de légèreté et surtout moins de cynisme que House of Cards, ce qui ne l’empêche pas de paraître plutôt pertinent. Les scènes d’ouverture et de clôture du pilote résument assez bien les possibilités de situations savoureuses que réserve la vie en colocation de ces sénateurs.

Betas*** (Amazon)
Synopsis: En pleine Silicon Valley, une bande de génies en informatique travaille sur une nouvelle application mobile. Pas tous très sociables, ils vont avoir des difficultés pour vendre leur projet.
Avis après le pilote: Après la bande de scientifiques de The Big Bang Theory, voici venus les geeks informaticiens de Betas. La série parvient dès le premier épisode à singulariser chacun des personnages en évitant d’en faire seulement des caricatures. Entre sourire et attendrissement, j’attends de voir ce qu’elle donnera sur quelques épisodes de plus.

Getting On*** (HBO)
Synopsis: Il s’agit d’un remake d’une série britannique. L’histoire se déroule dans l’aile gériatrique d’un hôpital et raconte le quotidien de l’équipe soignante face aux patients âgés.
Avis après le pilote: Ce premier aperçu de Getting On s’intéresse à l’absurdité administrative face à certaines situations, mais aussi aux relations de hiérarchie dans le service. Pour l’instant, la part de comédie grinçante ne domine pas, mais elle apparaît au détour de quelques scènes. Malgré un aspect un peu déprimant, cette première impression donne envie de voir les épisodes suivants et suivre le quotidien de personnages attachants ou irritants.MobCity

Mob City*** (TNT)
Synopsis: A Los Angeles, entre les années 1940 et 1950, la série raconte la confrontation entre le chef de la police William Parker et le mafieux Mickey Cohen. Le créateur de Mob City, Frank Darabont, a notamment réalisé le film La ligne verte et lancé la série The Walking Dead.
Avis après le pilote: Le premier quart d’heure donne l’impression d’assister à une magnifique bande annonce pour un film noir. La réalisation et la production sont très soignées, mais pour l’instant la série ressemble essentiellement à un hommage passionné au genre et à l’époque, presque au détriment de l’installation des personnages et de l’histoire. La deuxième partie du pilote s’attache davantage à poser l’intrigue.

Publicités
Cet article, publié dans Séries, est tagué , , , , , , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Un commentaire pour Séries : Séance de rattrapage des nouveautés automnales 2013

  1. Ping : 3e Festival Série Series : les séries british à l’honneur | behindzescenes

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s