In America : un french road trip un peu barré

OCS poursuit sa production de fictions françaises un poil décalées. Après le succès de QI, Lazy Company, ou Zak, le groupe audiovisuel s’est lancé dans l’aventure In America aux côtés de la société de production Making Prod. L’histoire en deux mots : c’est un road trip à travers les États-Unis qui réunit deux beaux-frères français que tout (ou presque) oppose.

Tournée au printemps dernier, cette nouvelle série doit débarquer sur OCS City à partir du 3 février à 22 heures 30. Lors d’une projection presse, l’équipe a décidé de dévoiler trois des premiers  épisodes (1, 3 et 4) de cette «dramédie» afin de présenter les personnages principaux.

In_America

In America trouve sa propre identité, et c’est déjà pas mal, dans un monde où de plus en plus de séries ressemblent étrangement à leurs voisines. Il est toujours intéressant de voyager dans un pays à travers le regard d’étrangers qui doivent apprendre à maîtriser des codes ne recoupant pas toujours les leurs. New York, Chicago, Las Vegas, autant de villes qui vont être traversées par les deux protagonistes.

Amateurs d’humour versant dans l’absurde, vous pouvez tenter votre chance avec cette fiction. Tout commence avec le personnage de Michel (joué par Hédi Tillette de Clermont Tonnerre), vendeur de mobilier, qui voue une passion à la Sofa Dance ‒ danse sur canapé. Assister à ses entraînements et l’entendre en parler relèvent de l’expérience du loufoque. Ce personnage est aussi capable de sortir une tirade longue comme le bras sur le chien mort de son collègue d’une façon totalement désopilante.

A ses côtés, Vincent Primault campe David, un personnage plus classique qui doit gérer l’éparpillement permanent de son beau-frère. David dirige une petite entreprise spécialisée dans le cheveu. Dans les premiers épisodes, son ressort comique se situe davantage dans la réaction que dans l’action. La comédie repose en bonne partie sur le grand écart entre les deux protagonistes mais aussi sur les rencontres qu’ils font. La série s’amuse à flirter avec les clichés pour les détourner d’une manière souvent efficace. La bande-son colle plutôt bien aux scènes, mis à part dans certains cas où elle devient un peu envahissante.

La structure feuilletonnante d’In America s’organise autour des différentes étapes du road trip, chaque fin d’épisode laissant le spectateur en attente. Les premiers épisodes parviennent à trouver un équilibre entre la situation narrative principale et des flashbacks qui reviennent sur les relations familiales des deux voyageurs. En bref, une série à essayer et une bonne nouvelle pour la fiction française.

In America dès le 3 février 2014 sur OCS City

Dix épisodes de 26 minutes

Ecrit par Hédi Tillette de Clermont Tonnerre, Vincent Primault, et Jérémie Galan.

Réalisé par Alexis Charrier.

Avec Hédi Tillette de Clermont Tonnerre, Vincent Primault…

Publicités
Cet article, publié dans Les coulisses, Séries, est tagué , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

2 commentaires pour In America : un french road trip un peu barré

  1. Ping : Les frimas de février nous soufflent encore quelques séries | behindzescenes

  2. Ping : Interview du producteur de la série "France Kbek" | behindzescenes

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s