Black Sails, des pirates rock & roll ?

Du sang, des larmes, du sexe, oui… mais pas que. Sans idéaliser la vie de pirate, Black Sails remplit son rôle de série historico-rock & roll qui respecte un certain réalisme historique tout en apportant sa patte visuelle à l’affaire. La chaîne Starz poursuit dans la veine des séries d’époque. Après Spartacus, Da Vinci’s Demons, et The White Queen, c’est cette fois la piraterie au 18ème siècle qui est au cœur de la nouvelle venue : Black Sails.

Même en sueur et barbouillés de poussière, les pirates séduisants ne manquent pas dans la galerie des personnages principaux. Ils côtoient une ribambelle de moussaillons et vieux loups de mer qui complètent bien la distribution avec leur authenticité et leur diversité. Black Sails, produite par Michael Bay (Pearl Harbour, The Island, Transformers), nous promet du grand spectacle dès les premières images, en nous plongeant au cœur d’un abordage en bonne et due forme.

Black_SailsDans un premier temps, Black Sails colle de près à la règle de tout un ensemble de séries du câble américain, à savoir badigeonner l’épisode de violence et de sexe. Bien entendu, si certaines fictions se laissent étouffer par ces deux piliers, d’autres parviennent à trouver un équilibre qui justifie les scènes dans le cours du récit. A mes yeux, Spartacus (Starz) comme The Tudors (Showtime) ont trop souvent cédé à la facilité de ce point de vue, alors que Game of Thrones a su parvenir à cet équilibre.

La violence s’explique assez aisément dans le contexte de l’époque et face à la population de pirates sur laquelle se focalise l’histoire. Cependant, dans le premier épisode, lorsqu’à quelques passages sanguinolents s’ajoutent une ou deux scènes de sexe un peu tombées de nulle part, la crainte de voir basculer la série dans l’excès gratuit pointe son nez. Pourtant, dès le second épisode, l’intrigue principale reprend le dessus et profile à l’horizon un scénario d’une toute autre envergure.

Les personnages nous promettent une quête mystérieuse, des affrontements entre plusieurs capitaines de légende, mais aussi la remise en question du mode de vie des pirates dans un monde arrivé à un tournant. Ces pistes narratives peuvent s’appuyer sur une production solide, tant au niveau de la reconstitution d’une société insulaire, que des costumes, des décors et des accessoires. Rien à redire non plus sur la performance sobre et efficace des acteurs (c’est sympa de découvrir de nouvelles têtes), ni sur l’écriture des dialogues qui passent sans peine le test de la crédibilité.

Un mot aussi sur le magnifique générique dont se pare la série : chaque épisode est introduit au son d’une musique mêlant instruments traditionnels à un soupçon de rock, composée par Bear McCreary (Battlestar Galactica, Walking Dead…). Le contraste entre les statuettes d’un blanc immaculé et les quelques éléments noirs de la sculpture attire l’œil, tout autant que le sens du détail qui est mis en avant.

Si vous êtes tentés de partager un brin d’aventure avec des pirates légendaires, sachez que Starz a d’ores et déjà commandé une seconde saison. Plutôt bon signe, pour une fois qu’une chaîne montre qu’elle croit en son produit avant le fameux couperet des audiences…

Black Sails, saison 1 (8×55 minutes)
Créée par Jon Steinberg et Robert Levine qui ont tous deux travaillé notamment sur les séries Human Target : la cible et Jericho.
Avec Toby Stephens, Hannah New, Luke Arnold, Zach McGowan…
A retrouver sur OCS Max dès le 26 janvier, tous les dimanches à 20h40

Publicités
Cet article, publié dans Séries, est tagué , , , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

2 commentaires pour Black Sails, des pirates rock & roll ?

  1. Ping : Séries US : la fournée des nouveautés de mai 2014 | behindzescenes

  2. Ping : 66e Emmy Awards : un palmarès avec peu de surprises | behindzescenes

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s