Interview du scénariste Marc Herpoux : ses projets

Voici la première partie d’une interview du scénariste de séries Marc Herpoux à propos de ses projets en cours.

Le scénariste Marc Herpoux a déjà travaillé à plusieurs reprises avec Hervé Hadmar sur des séries comme Pigalle, la nuit (Canal+), Les Oubliées (France 3), ou Signature (France 2). La mini-série Les Témoins est écrite par Marc Herpoux et Hervé Hadmar, et réalisée par Hervé Hadmar.

Marc Herpoux, où en sont vos projets à venir ?
La mini-série Les Témoins, créée pour France 2, avance bien et se construit sur six épisodes de 52 minutes. C’est une histoire bouclée, on ne prévoit pas d’autre saison. Le tournage doit se faire de la mi-décembre 2013 jusqu’au printemps 2014 dans le Nord-Pas-de-Calais.

Pouvez-vous nous dire quelques mots sur l’intrigue de cette mini-série ?
Des corps déterrés sont retrouvés dans des maisons témoins dans le Nord. Ces cadavres sont installés pour reconstituer une famille dans une mise en scène. Au milieu de l’une de ces scènes, on retrouve une photo de Paul Maisonneuve, un ancien enquêteur de la PJ (police judiciaire). L’histoire met face à face deux flics, Paul (joué par Thierry Lhermitte) et Sandra (Marie Dompnier). Au-delà de l’enquête, leur rapport et leur duel constituent le vrai fond émotionnel de l’histoire. Cette mini-série entrerait plutôt dans la catégorie du thriller «trouble», car on nous cache des choses. Il y a des rapports de suspicion, plus qu’une quête de suspect comme dans une enquête criminelle où on cherche la vérité.

Le choix de Thierry Lhermitte comme rôle principal s’adapte-t-il à votre idée de départ ?
Dans son métier, Thierry Lhermitte est une pointure. Ce qui est intéressant avec cet acteur, c’est le plaisir d’aller dans le contre-emploi par rapport aux rôles comiques qu’il a l’habitude de jouer. Il a déjà montré qu’il était capable d’avoir un rôle dramatique fort avec Une Affaire privée (de Guillaume Nicloux, 2002). On s’est dit qu’on pouvait dégager de cet acteur un aspect énigmatique pour le personnage. On pense qu’il est l’acteur qu’il faut pour jouer l’aspect «faux-semblant». Son personnage est d’abord présenté comme un excellent flic qui a un énorme passé à la PJ, pourtant Sandra est persuadée qu’il cache quelque chose. Il s’agit de jouer sur la double lecture du comédien qui peut incarner cette dualité.

Quelques mots sur le reste du casting ? Qui a fait les choix ?
Marie Dompnier a beaucoup joué au théâtre mais peu au cinéma ou à la télévision. C’est une actrice très intéressante et cela va faire un nouveau visage à l’image. De son côté, je ne peux pas trop en dévoiler, Laurent Lucas va jouer un rôle important et inattendu. Il va faire face à la fois au personnage de Sandra et à celui de Paul. Pour la question des choix, c’est à la fois Hervé qui propose et qui dispose, mais il me fait toujours partager ses choix. Pour ce projet, nous avons beaucoup discuté du casting, peut-être plus que d’habitude. Une fois que nous nous étions mis d’accord, la production et la chaîne avaient quand même leur mot à dire.

Pouvez-vous nous parler du choix du lieu de tournage ?
Le tournage se déroule aux alentours du Tréport. Au départ, l’envie était de tourner au Tréport, ville découverte par Hervé lors d’un voyage. Il m’a dit : «Marc j’ai vu une ville, elle va te faire halluciner. C’est une ville de polar à la française». Du coup, nous sommes allés visiter ensemble cette ville. Nous avions eu un peu la même démarche avec Pigalle. Ensuite, nous avons commencé à nous raconter une histoire dans ce lieu, avec une bribe d’intrigue.

Est-ce qu’il vous arrive de vous rendre sur les tournages de vos projets ?
Je m’y rends uniquement pour le plaisir, mais je ne participe pas du tout. C’est agréable car je commence à connaître les gens de l’équipe technique. Moi, je suis là à l’écriture, et après Hervé m’implique un peu dans la préparation, le choix du casting.

MarcHerpouxAvez-vous eu des points de réécriture vis-à-vis de la chaîne ou de la production ?
La chaîne avait une exigence dès le départ que nous avons acceptée. Elle était d’accord pour l’aspect conte de la série, mais pas le côté lent et contemplatif. Nous sommes passés par de nombreuses réécritures, et des difficultés pour trouver l’identité de la série. Ils nous ont dit qu’ils aimaient bien notre travail mais ont précisé qu’ils tenaient à ce que ce soit plus dynamique que ce qu’on avait l’habitude de faire avec Les Oubliées ou Signature. Ils souhaitaient qu’on soit plus dans une série de rebondissements et de révélations, quelque chose de moins mental, moins d’errance et de contemplation. Ils nous avaient dit «soyez un peu plus hitchcockiens». L’avantage c’est que nous nous sommes mis d’accord dès le début et pas après avoir écrit 50 pages de scénario. A partir de là, il y a eu des réécritures qui ont toujours été dans ce sens, c’est-à-dire gommer des moments d’errance pour revenir à de la révélation.

Cela représentait une sorte de challenge par rapport à ce que vous avez l’habitude d’écrire…
C’est aussi pour ça que nous avons accepté le projet. Notre question c’était «est-ce qu’on va être capable de le faire, d’aller vers une écriture un peu plus serrée avec de vrais twists [retournements de situation] ?». Du coup, ça a demandé du temps en termes d’écriture.

Ce n’est pas la première fois que vous travaillez avec Cinétévé à la production, vous y voyez un allié solide ?
Oui, ça fait déjà trois mini-séries qu’on a faites avec Fabienne Servan-Schreiber et Jean-Pierre Fayer. L’avantage c’est qu’ils connaissent notre façon de travailler, nos qualités et nos défauts. Ils nous soutiennent aussi quand on a des questionnements par rapport aux exigences de la chaîne. Ce sont des gens en qui on peut avoir confiance. S’il y a un moment où ils trouvent que nous avons raison ils nous défendront par rapport à la chaîne, et si c’est la chaîne qui a raison ils nous le rappellent aussi. Cela dit, nous avons d’autres projets ailleurs, comme par exemple une mini-série pour Arte avec Fidélité TV (Pigalle, la nuit).

En quoi consiste ce projet de mini-série pour Arte ?
C’est une histoire de maison hantée. Nous sommes très contents de travailler sur un genre qu’on voit très peu à la télévision, le fantastique. En France, nous n’avons pas beaucoup de ce genre de projets. On a eu la chance d’avoir Les Revenants. Arte a accepté de nous faire confiance sur un projet de ce type-là avec trois parties de 45 minutes. Cette longueur nous permet d’aller loin et de surprendre avec une approche qui n’est vraiment pas habituelle. C’est un projet plutôt ambitieux et nous n’aurons pas les moyens de faire des effets spéciaux incroyables. Cela nous plaît car ça nous oblige à ne pas du tout aller sur le terrain des Américains. On va renouer avec des gens comme Georges Franju et son film Les Yeux sans visage avec le côté onirique et fantastique, La Poupée sanglante ou Belphégor. Nous voulons aller vers une forme de poésie du fantastique.

Où en êtes-vous de l’écriture ?
Le tournage n’aura pas lieu avant la rentrée de septembre, donc nous avons le temps pour écrire. La diffusion se fera peut-être début 2015.

Pour finir, qu’en est-il du projet d’adaptation américaine de la série Pigalle ?
Pour ce qui est de l’adaptation américaine de Pigalle la nuit, j’ai lu quelques extraits, cela n’a pas grand-chose à voir avec l’original mis à part le frère qui cherche sa sœur. Cela doit se passer en Russie dans le milieu de la prostitution. Les droits ont été vendus, et l’affaire n’est plus entre nos mains.

Propos recueillis par Claire Lavarenne

A venir : la deuxième partie de l’interview qui propose un état des lieux des séries en France…

Publicités
Cet article, publié dans Les coulisses, Séries, est tagué , , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

2 commentaires pour Interview du scénariste Marc Herpoux : ses projets

  1. Ping : Interview du scénariste Marc Herpoux : état des lieux des séries en France | behindzescenes

  2. Ping : 3e Festival Série Series : les séries british à l’honneur | behindzescenes

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s