Séries Mania : Deux façons de traiter une épidémie

Parmi toutes les séries découvertes à Séries Mania, il m’a semblé intéressant de mettre face à face la série belge Cordon et la sud-coréenne The End of the World, qui traitent toutes deux de la découverte d’un virus et de son risque de propagation. Bien entendu, le sujet n’est pas neuf, récemment repris dans la série américaine Helix, mais il peut être abordé de multiples manières.

The End of the World*** (série sud-coréenne)
Synopsis : Un virus fait plusieurs victimes en Corée du Sud. Au centre de lutte épidémiologique, Kang Joo Hun se retrouve à la tête d’une équipe scientifique pour comprendre l’origine de cette maladie et enrayer sa propagation.

© jTBC

© jTBC

Avis après le premier épisode : En partant d’un sujet assez classique en fiction, cette série choisit de ne pas jouer d’entrée de jeu sur la panique. Les réactions restent très contrôlées, et de nombreux passages se font dans le silence, sans aucune musique. Le groupe de scientifiques nous offre des scènes de collecte d’indices dignes des Experts, auxquels un personnage fait d’ailleurs une référence directe. En bref, gros plans sur le matériel scientifique sur fond de musique entêtante. La caméra, très souvent en mouvement, semble garder ses distances avec les personnages, soit sans trop s’en approcher, soit en filmant à travers une vitre ou une combinaison. Dès que la caméra s’approche, le personnage est de profil, de dos, ou à moitié caché, comme si elle gardait le spectateur à distance. La construction de la tension est très progressive à travers un changement de musique et la découverte de celui qui est peut-être le porteur initial du virus.

Cordon*** (série belge)
Synopsis : Pour éviter la propagation d’un nouveau virus d’origine inconnue, les autorités belges décident de boucler tout un quartier de la ville d’Antwerp. Commence alors une course contre la montre qui suit le groupe des gens parqués, mais aussi celui des scientifiques essayant de trouver une solution à la situation.
Avis après le premier épisode : Cordon introduit intelligemment le thème de la maladie en utilisant plusieurs entrées, des enfants qui visitent le centre d’étude des maladies infectieuses, une jeune femme scientifique, et un groupe d’hommes mystérieux. Les enjeux dramatiques sont renforcés notamment par la présence d’enfants, d’une ado enceinte, et l’utilisation d’images façon caméras de surveillance. Contrairement à The End of the World, cette série filme au plus près, parfois dans un style presque documentaire, et personnalise rapidement les relations entre ceux qui sont parqués et ceux qui sont «libres». Cordon  renvoie à la gestion de crises sanitaires récentes en Europe, mais évoque aussi la peur de l’autre qui atteint ici le niveau de la paranoïa dans ce contexte d’épidémie.

Publicités
Cet article, publié dans Séries, est tagué , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

3 commentaires pour Séries Mania : Deux façons de traiter une épidémie

  1. Yann dit :

    C’est aussi le sujet de The Last Ship (TNT). Une vraie tendance de fond…
    Sinon, j’ai beaucoup aimé Cordon. Espérons qu’elle puisse être diffusée en France.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s